Revebebe
Charte du site
Les récits que nous ne souhaitons pas publier

Un certain nombre de récits sont refusés en publication sur Revebebe. C'est à la fois notre choix et notre engagement ; ni l'un ni l'autre ne sont négociables, quelles que soient par ailleurs l'étendue et les limites des lois en vigueur. Il nous importe peu également qu'il ne s'agisse en l'espèce que de textes issus de l'imaginaire, qui ne mettent en scène que de simples fantasmes et/ou une réalité virtuelle.


Revebebe s'engage essentiellement dans deux domaines précis : la protection de l'enfance et la lutte contre la violence. Les règles que nous entendons suivre sont exposées dans les deux premières parties de cette Charte.


La troisième partie précise les principes fondamentaux que nous suivons pour décider d'accepter ou de refuser un texte. Il faut remarquer que la plupart de ces règles sont en application sur le site depuis longtemps, mais il est utile de les regrouper en un lieu et de les énoncer de façon explicite, le débat n'en sera que plus clair.

  1. La protection de l'enfance
    1. Sont systématiquement refusés tous les récits ouvertement pédophiles, textuellement ou dans l'esprit.
    2. Sont systématiquement refusés tous les récits mettant en scène des enfants.
    3. Sont très généralement refusés les récits mettant en scène des mineurs, avec de très rares exceptions, et pour les 16-17 ans uniquement, dans le cas de récits très faiblement érotiques, sans aucune situation scabreuse et sans ambiguïté d'aucune sorte. Et encore sommes-nous en général extrêmement réticents à accorder ce genre de passe-droit, et encourageons vivement les auteurs à faire un petit effort.
    4. Sont refusés les récits qui évoquent des situations d'inceste parental/ascendental (fille/fils + père/mère) ou toutes situations assimilables dans l'esprit (situations « tontonesques » par exemple).
    5. Sont refusés les récits qui font l'apologie de l'inceste ou qui banalisent les rapports incestueux, quels qu'ils soient.
    6. Sont refusés les récits incitant les adolescents à la débauche ou à la perversion, les textes outranciers et la banalisation de situations non communément admises.
  2. La lutte contre la violence
    1. Sont systématiquement refusés les textes ultra-violents : meurtres rituels, mutilations et autres altérations physiques.
    2. Sont en général refusées les situations de viols (individuels ou collectifs), les situations de contrainte, de forçage et autres tournantes. Le fait que la (ou le) violée soit présentée comme finalement heureuse d'avoir subi cette agression, ou qu'il soit simplement suggéré que cela puisse être le cas, constitue selon nous un facteur aggravant qui justifie à lui seul le refus du texte.
    3. Sont en général refusées les situations de contrainte psychologique, les chantages, les harcèlements, les marchés de dupes, ...
    4. Sont refusés les textes qui incitent à la haine ou au mépris envers telle ou telle catégorie d'individus : haine raciale, haine contre le sexe opposé, haine contre les minorités sexuelles, haine contre des catégories socioprofessionnelles...
    5. Sont refusés les textes banalisant le proxénétisme ou l'esclavage. Le SM n'est toléré que dans la mesure où il est présenté sous un aspect ludique et où il admet une échappatoire. Les contextes SM abusifs qui exposent ou débouchent sur des situations d'esclavage permanent ou irréversible sont donc eux aussi refusés.
    6. Sont refusés des textes banalisant les maltraitances : violences conjugales, droit de cuissage, forçage, ségrégation, rabais au rang d'objet, sexisme outrancier, etc. Que ces situations ressortent d'un consensus plus ou moins artificiel plutôt que d'une contrainte ne modifie en rien notre refus.
  3. La définition de l'image du site
    1. Nous ne souhaitons plus publier n'importe quelle catégorie de récits, ceci pour mieux maîtriser l'image que nous voulons donner de notre site.
    2. En ce qui concerne les points définis ci-dessous, cela ne signifie pas que nous n'en publierons jamais, mais plutôt que nous ne publierons ce genre de texte si et seulement s'ils possèdent par ailleurs des qualités qui les mettent réellement à part.

    1. Nous ne sommes pas favorables à la publication de textes que nous pourrions qualifier de "très hards" ou de "pornographiques". Des récits qui ne seraient que des accumulations d'actes sexuels, que ce soit de simples collections ou des délires exponentiels entrent dans cette catégorie.
    2. Nous refusons certaines pratiques extrêmes (scatophilie, zoophilie, ...)
    3. Nous ne voulons en aucun cas œuvrer pour la banalisation des rapports de force et des situations dominant-dominé. En conséquence, nous ne sommes pas favorables à la publication de textes d'inspiration SM. Une petite exception est possible pour les récits sous-tendus par des intentionnalités purement rebelles ou exclusivement ludiques.
    4. De la même façon et toujours dans le cadre des rapports de soumission, nous ne sommes pas favorables à la publication d'histoires dans lesquelles des femmes essentiellement soumises sont mises en scène. Nous ne sommes pas davantage friands des humiliations lorsque celles-ci nous semblent abusives. Et nous n'apprécions pas plus les situations volontairement glauques.
    5. L'intentionnalité des auteurs prime parfois sur les faits qui sont relatés. Ainsi il est toujours possible de mettre en scène des adultes alors que des indices dans l'histoire ou dans les tournures de phrases laissent supposer qu'il pourrait être question de mineurs. De la même façon, un pseudo-viol peut être camouflé derrière une situation a priori consentie. Nous ne souhaitons pas publier ce genre de texte, dont l'inspiration nous semble contraire à notre charte.
    6. Nos correcteurs font tout leur possible pour améliorer les textes publiés mais malheureusement, pour certains récits, il ne suffit pas de corriger de multiples fautes d'orthographe ou de grammaire. Parfois les tournures de phrases elles-mêmes sont approximatives. Dans ce cas, il est parfois plus simple de refuser l'histoire, car il est presque plus facile d'en écrire une soi-même.


Revebebe - Histoires érotiques