Notation public
Une Histoire sur http://revebebe.free.fr/

n° 18051cdrw1325/08/17
Soirée en boîte
critères:   fh fhh hbi cocus grossexe boitenuit voiture fsoumise hsoumis fellation anulingus fsodo hsodo init -initfh -couple+h -hbi
11119 caractères      
Auteur : MBS

J’ai 38 ans, je suis mariée à un entrepreneur de 45 ans, nous avons un enfant et nous faisons l’amour trois fois par an. Mon mari n’est pas doué, et sa queue est si petite qu’elle ne me procure que peu de plaisir.


Je suis pourtant demandeuse, mais je ne reçois que peu d’écho à mes demandes, heureusement mes plaisirs solitaires avec ou sans objets me permettent de me soulager. Nous sommes fidèles l’un à l’autre.


Cet été, alors que notre fille est chez sa grand-mère, un client de mon mari nous a invités à un repas. Le genre de repas où on se fait un peu « chier », heureusement le Cristal Roederer est bien frais et permet de passer la soirée tranquillement. Pour cette soirée, je me suis habillée sexy, très sexy. Du haut de mon mètre soixante-cinq et de mes cinquante-cinq kilos, je suis très mince, musclée par le sport et mon 85 B n’a pas besoin de soutif. J’ai mis une robe bleu ciel à fines bretelles, très courte, je l’adore car elle a un soutien-néné incorporé, avec un string dentelle, il faut dire qu’il fait très chaud en Provence…


Vers 23 h le client nous invite à finir la soirée en boite, avec ses amis présents. À ma grande surprise, mon mari accepte l’invitation, je suis surprise car lui d’habitude il ne veut rien faire. Nous voilà partis pour la boîte, pas très loin d’Aix, réservée aux plus de 30 ans. La boite est pleine, la musique est bonne, je devrais pouvoir m’amuser un peu. Le client, visiblement habitué des lieux, nous permet d’avoir accès au secteur VIP. Quelle chance !


J’invite mon mari à venir danser, mais celui-ci me dit qu’il s’occupe de son client et que je peux aller m’amuser toute seule.

Me voilà donc partie sur la piste de danse, les tubes des années 80 sont de la fête. Après plusieurs danses, un grand black très souriant s’est rapproché de moi, il m’invite à danser plusieurs fois. Quel plaisir, un homme qui sait danser ! Plusieurs regards vers mon mari : celui-ci ne me regarde même pas. À ce moment-là c’est la Lambada qui s’enclenche, mon Black tout sourire me serre dans ses bras en me demandant si ça m’intéresse une danse endiablée.


Je lui fais mon plus beau sourire, sous l’effet de l’alcool, et je lui attrape les deux mains. Nous dansons collés serrés et quand je me recule, d’un coup je colle mes fesses à sa braguette et je remue du popotin comme une déchaînée. Forcément je sens sa grosse bosse dans son pantalon, et du coup je me frotte encore plus, son machin a l’air énorme, en tout cas beaucoup plus gros que celui de mon mari. Je suis en transe, attirée par cette chose énorme, mais le peu de lucidité qui me reste m’empêche, d’aller plus loin, pourtant je sens que mon entrejambe est trempé, dans ma tête je me dis que ça fait au moins six mois que mon mari ne m’a pas touchée, je ne dois plus être à son goût.


La danse terminée, un slow enchaîne, il m’a prise dans ses bras et me colle contre lui, il me susurre des mots doux dans les oreilles, que je n’ai pas entendus depuis des années, ses mains caressent mon dos, mes épaules, il m’embrasse timidement dans le cou. Ça me fait un électrochoc, je le repousse en lui disant que je suis mariée et qu’on est déjà allés trop loin. Il me reprend contre lui et je sens son énorme bosse, il se frotte doucement contre mon ventre, et ses mains me caressent de nouveau le dos, il a une main qui descend un peu et me caresse le haut des fesses, je ne proteste pas et je cale ma tête sur son épaule, il a dû prendre ça pour une approbation car sa main me caresse maintenant les fesses. Je jette un œil à mon mari, espérant peut-être qu’il vienne interrompre ce manège, car je me sens faible dans ses bras musclés, mais il s’en fout, il rigole avec son client.


Mécaniquement je me suis rapproché de lui et je lui masse son sexe avec mon ventre. Il continue de me masser les fesses et son pouce est dans ma raie culière ; il m’excite, le salaud. La série de slows continue et je ne sens plus mes jambes, je suis sur une autre planète. Sa main droite caresse mon sein pendant que sa main gauche est passée sous ma jupe et qu’il est en train de me titiller mon clito, j’écarte les jambes pour lui laisser plus de place, son pouce vient d’écarter la ficelle du string et me pénètre là devant tout le monde. Je ne sais plus où j’ai la tête. Il me dit à l’oreille « Viens dans ma voiture, on sera mieux » ; et il m’embrasse à pleine bouche, je me laisse faire. Je suis déboussolée.


Il me tire maintenant par la main et je le suis. On passe devant la sécurité et il dit « on revient ». On s’éloigne et on est sur le parking, il en profite pour m’embrasser de nouveau à pleine bouche, et il me dit :



Il m’embrasse et en profite pour remonter ma petite robe sur le bas du dos, il me caresse les fesses. J’entends le bip d’une voiture, il me dit « mets-toi à la place du chauffeur, je serai mieux de l’autre côté » ; et à ce moment il me déchire la ficelle du string et le porte à ses narines.



Il descend les bretelles de ma robe et je suis les seins à l’air et les fesses à l’air sur le parking.



Il me fait monter dans la voiture et s’installe de l’autre côté, il allonge son fauteuil et un peu le mien. Il me dit « mets-toi à genoux et occupe-toi de moi ». Je prends position, je lui défais ses boutons du pantalon, son sexe jaillit, il est vraiment énorme, mais beau, luisant, pas de peau autour du gland qui ressort telle une boule de glace sur un cornet. Je commence à lui lécher le gland pendant que sa main caresse mes seins, il sait y faire.


Je le prends dans ma bouche, sa main se met sur ma tête et me dicte le rythme du va-et-vient, c’est la première fois qu’on me fait ça. Il imprime un rythme rapide, sa main est passée entre mes cuisses et me caresse le clito au même rythme que la pipe que je lui fais. Son sexe est énorme et je n’arrive pas à le prendre en entier dans la bouche, je m’aide de la main pour le masturber. C’est beau, une belle queue bien raide et bien droite !


Il enlève la main de ma tête et me demande de lui lécher ses boules, il est tout épilé, c’est bizarre, c’est doux, il sent bon. Il écarte les jambes et il me demande de lui lécher le cul. Je n’ai jamais fait ça et j’hésite un peu ; il me tape la fesse et me dit « allez, un peu de douceur ». Je rêve, je suis en train de lécher le cul d’un black que je ne connaissais pas il y a deux heures. Il me demande de le regarder, il est en train de me filmer avec son portable, ça doit être beau !


Il me demande de venir lui lécher la queue. Tout en le regardant, je fais vraiment tout ce qu’il me demande. Il vient de mettre son pouce dans mon anus, seul côté vierge de mon corps, et il met deux doigts dans ma chatte pendant qu’un troisième caresse mon clito, la caresse est si bonne que je jouis comme jamais et je suis en train d’inonder son fauteuil, c’est la première fois que je jouis comme ça. Décidément, c’est le soir des premières !


Il a remis sa main sur ma tête et m’imprime à nouveau le rythme pour cette pipe effrénée. Cela dure bien dix minutes, à le sucer et à le pomper puis il jouit dans ma bouche, il me dit « avale tout, tu ne vas pas saloper mon fauteuil ». Au moment où je me rassois j’aperçois mon mari qui nous regarde la bouche grande ouverte, le black l’interpelle :



Mon mari acquiesce de la tête.



Mon mari s’approche et dit au black :



J’ai traversé le parking les seins à l’air, les gens qui sortaient de la boite me regardaient le sourire aux lèvres. Pendant tout le chemin, il ma trituré le clito et j’avoue que c’était très bon.


Arrivés à la maison, nous nous installons dans le canapé, mon mari est allé chercher du champagne et nous sert une coupe. Théo m’a demandé d’enlever ma robe et je suis nue sur le canapé. Il provoque un peu mon mari :



Il me demande de me lever et de tourner sur moi-même, c’est humiliant mais excitant à la fois. Mon mari allume le grand écran et demande à Théo d’envoyer le film. Ils sont assis côte à côte à me regarder et à regarder le film.



Mon mari sourit.



Mon mari a les yeux qui sortent des orbites, il ne croit pas ce qu’il voit. Théo baisse son pantalon et sa queue est encore droite comme un I.



Mon mari est bouche bée devant l’énorme engin de Théo. Il me demande de me mettre à quatre pattes devant eux et de venir le lécher. Il demande à mon mari de se déshabiller.



Je m’approche de mon mari, il écarte les jambes et me demande de lui lécher le cul comme à lui. J’obtempère et je lui lèche, Théo prend la main de mon mari et la met sur sa queue, il se met à le branler, je n’en crois pas mes yeux, je prends la queue de mon mari dans la bouche en entier tellement elle est petite, à ce moment il jouit comme jamais. Théo vient de lui passer la main derrière la tête et la rapproche de sa queue, et dit à mon mari « maintenant tu la prends en bouche et tu me suces comme ta pute ». Mon mari s’exécute, il taille une pipe à Théo, celui-ci me dit « tu vois, ton homme je vais le baiser devant toi ».


Il le fait mettre à quatre pattes, il lui met un puis deux doigts dans le cul. Mon mari grommelle, il recommence à bander. Ça alors, il ne m’avait jamais baisée deux fois d’affilée ! Il me demande de m’allonger sur le canapé et demande à mon mari de me baiser. J’écarte les jambes et mon mari vient se mettre sur moi. Il commence un petit va-et-vient, Théo se place derrière mon mari, enfile une capote et lui demande d’écarter ses fesses. Il s’approche et met son énorme queue dans son cul, il le lime de plus en plus rapidement et soudain mon mari me jouit dessus. Théo s’active et mon mari grommelle. Au bout de dix minutes de ce traitement, il retire sa queue et me dit « à ton tour, ma belle », il me fait mettre à quatre pattes sur le tapis et vient se placer derrière moi ; il me pénètre avec une grande facilité et s’active derrière moi.


Il m’encule avec ferveur et je me surprends à jouir alors que personne ne me touche. Son manège a duré longtemps, il m’a joui dans le cul et m’a demandé de lui nettoyer sa queue.


Cette histoire nous a révélés et mon mari a demandé son numéro de téléphone à Théo, car il espérait bien qu’il revienne… et moi aussi.





Copyright © 2017
Demandez l'accord des Auteurs avant toute diffusion


Erotisme torride

Tendre Amour

Bon Scénario

Belle Ecriture

Plein d'Humour

Votre appréciation
Pour apporter des commentaires ou des notations importantes à un texte,
cela se fait désormais en cliquant sur le lien ci-dessous.
Il faut par contre être inscrit.

Commenter et noter le texte

Revebebe - Histoires érotiques