Noter ce texte

n° 10356Jeff23/04/06
L'Hirondelle qui fait le printemps...
critères:  fh inconnu jardin collection amour volupté cérébral revede voir fetiche fellation init
Résumé:  Certains auraient préféré que je la saute tout de suite et sauvagement, mais elle m'a fait patienter plus de cinq ans, autant dire une éternité... Alors, à vous aussi de patienter un peu...
44935 caractères       
Auteur : Jeff

 

Note générale = 16.24 / 20
(86 notations)
Note des inscrits = 16.16 / 20
(13 notations)
Note des non-inscrits = 16.66 / 20
(73 notations)
12 Erotisme24 Amour36 Scénario47 Ecriture6 Humour
Promotions : EmotionProposer des promotions

 

IntervenantDateLui écrireNoteAppréciations
ptolemee23/04/06  16Le personnage d'Eugénie me semble tellement complexe que je n'arrive pas à le cerner complètement. Le narrateur non plus, apparemment. L'hirondelle passe, se pose et puis s'envole. Vers où ? On n'en sais trop rien.
Isaa25/04/06 15L'hirondelle passe et nous laisse sur notre faim. Sinon, un nom noble s'écrit avec un petit "de".
Zorro25/04/06  15Cosette, l'alouette d'Hugo; Millicent la colombe de James; et enfin, Eugénie, l'hirondelle; mais en vérité, c'est plutôt ici une sorte de passereau, un geai, quoique le poète l'affuble d'un plumage plus symbolique, le ramage ne trompe jamais !
Karl26/04/06 16Voilà le récit des gens, de ces petits riens qui font la vie, de ces mystères que l’on voit, que l’on aimerait percer, au risque « de couper la branche de mon rêve sur laquelle j'étais sagement et tranquillement assis ? ».
Dalibor26/04/06 13bon texte,bien écrit, mais malheureusement manque singulièrement de piment pour un texte érotique. Je ne peux lui mettre plus, je n'ai pas bandé.
Padoum30/04/06  14Un texte avec plus de questions que de réponses, et c'est bien comme ça.
CatSaTum06/02/07 19Je pense à une passante de Pol, "qu'on voit apparaître une seconde à sa fenêtre", mais que, cette fois-ci, on a su arrêter. Bravo pour ce texte plein d'émotion et de pudeur.
AlpoH29/08/08  16
Mirthrandir28/10/08  16Joli, poétique, sensuel, rempli de descriptions soignées et d'images qui font mouche. Le talent d'un grand conteur, qui fait d'un petit scénario presque innocent une histoire qui ne s'oubliera pas facilement.
louise gabriel04/12/08  comme j'ai revisité le passé du site, un jour de décembre glacial, votre hirondelle était pleine de belle promesse, votre texte est beau
britonio21/02/09  19Absolument superbe ! L'écriture, le style, la recherche dans le vocabulaire, la retenue dans l'expression : tout y est. Vivement le printemps que l'hirondelle revienne, nous ramène sa fraicheur et nous donne soif d'elle. Merci Jeff.
ANNIE-AIME09/09/09  18Du grand Jeff. Je n’ai nul besoin de comprendre ces personnages irréels. Je me laisse porter par le tempo, et sombre dans un océan d'émotions. Vivement le prochain printemps ! Vive l'hirondelle ! A bientôt Eugénie !
bichon_9213/06/12  19superbe texte. De la premiere a la derniere phrase on est accroché. La fin prolonge l'ambiance ... Bravo
Crinoline05/11/16 16Belle histoire, belle écriture... et aussi de beaux portraits, pour de belles personnalités.
favasso24/04/06 16Pourquoi ne pas avoir relu, relu et rerelu ? un magnfique texte comme celui-ci l'aurait mérité.
Gus 25/04/06   18C'est du Jeff, et du bon, très bon !
26/04/06   16Scénario intéressant, avec un soupçon de perversité supplémentaire, cela eut été parfait.
07/05/06   18très agréable à lire
Musea 09/05/06   18Très joli texte, attachant, sensible, émouvant...
broutille 19/05/06   18Superbe! Quel dommage qu'on ait du mal à croire, au début, au mêm livre, aux même taches, au même sandwich et au même papier d'année en année! Ce début bancal se dissipe heureusement bien vite!
13/03/07 18super. ai suivi pas à pas le chemin jusqu'à l'apothéose. maintiendrai probablement mon soufle jusqu'au prochain printemps.