Noter ce texte

n° 12971Harold B29/10/08
L'archéologue
critères:  fh nonéro fantastiqu
Résumé:  Herbert Kapono, archéologue, monte une expédition de fouilles au bord du lac Tchad.
37390 caractères
Auteur : Harold B

 

Note générale = 15.33 / 20
(23 notations)
Note des inscrits = 15.41 / 20
(9 notations)
Note des non-inscrits = 13.71 / 20
(14 notations)
0 Erotisme1 Amour9 Scénario8 Ecriture1 Humour
Proposer des promotions

 

IntervenantDateLui écrireNoteAppréciations
OeilCoquin30/10/08  16J'ai beaucoup apprécié ce « récit / documentaire » historique et fantastique. L'histoire est agréable et bien menée avec un style d'écriture alerte. J'espère que nous ne risquons rien en lisant cet étrange récit.
Maria Del Toboso31/10/08  17Littéralement haletant. A côté, le "mystère de la Grande Pyramide" et "Les cigares du Pharaon" peuvent aller se rhabiller ! Attention au risque de folie qui risque de vous atteindre à la fin du texte. Mais à lire absolument.
Phileras01/11/08 18Très bien joué, excellente idée, très bon scénario et une histoire qui ne demande qu'à être lue (d'une seule traite bien sûr).
favasso07/11/08 14La malédiction de Toutankhamon, version afrique centrale. Bonne narration A peine publié ce récit, le forum du site disparaissait !
Mirthrandir03/12/08  14Le thème "archéologues maudits pour leur curiosité" a été maintes fois exploité. Ici, c'est bien écrit, bien construit, mais avec un goût d'inachevé. Trop de mystère tue le mystère.
Démon01/05/09  OC : Tout lecteur un peu curieux ira voir de lui-même ces informations, s'il le désire ! Faut pas non plus tout lui fournir sur un plateau ! L'auteur entretient le mystère, c'est au lecteur de trouver la "frontière" !
Zébulon11/08/09 17Il y a un petit côté "seigneur des anneaux" dans la fascination qu'exerce l'amulette, et j'imagine que ce n'est pas fortuit. 6600 ans en arrière, à la fin du Troisième Age, le lac Tchad s'appelait peut-être "Terre du Milieu".
ANNIE-AIME27/09/09  16Tiens, on est en pays Kanouri. Mais non, on est chez les esprits. Ouh là là ! Une histoire d’amulette maléfique. Tous meurent. Ne reste que des indices. Récit très bien écrit et agréable. Un très bon moment. Merci.
lucius 28/01/10  15Un texte très agréable à lire et délicieusement mystérieux.
Rain17/03/14  15L'histoire est agréable à lire malgré un thème souvent exploité. En revanche, j'aurais aimé en apprendre davantage sur cet étrange bijou.
Harold B30/10/08    La civilisation Sao n'a que bien peu d'importance, y compris dans l'histoire de l'Afrique, et n'est mentionnée que de quelques lignes y compris dans les ouvrages spécialisés.
Harold B30/10/08    Elle s'est développée sur les rivages du lac Tchad essentiellement au premier millénaire de notre ère, et est surtout connue de par les objets qu'elle nous a laissés (terre cuite, notamment).
Harold B30/10/08    Pour une histoire plus précise: http://www.arts-primitifs.com/shop-africain/ethnie.php?manufacturers_id=128 et http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_pr%C3%A9-coloniale_du_Cameroun et http://www.spm.gov.cm/showdoc.php?rubr=6000&srubr=6104&lang=fr&tpl=2
OeilCoquin31/10/08  Harold B. Vous écrivez un récit qui comporte une part documentaire historique et une part fantastique. Je fais partie des personnes qui pensent que la partie historique peut avoir des compléments d’information de bas de page.
OeilCoquin31/10/08   Quand un récit n’est qu’une vulgaire « confession », il n’est pas obligatoire de le faire. Quand un récit imaginaire se place dans un contexte historique, il est bon que le lecteur puisse mettre une frontière.
OeilCoquin31/10/08  Je rajouterais de plus, à titre de « provoc », il n’est pas interdit « d’apprendre » en lisant une histoire de fesses, surtout quand elle est déclarée « non érotique » ou « jaune ».
OeilCoquin31/10/08  N'hésitez pas à mettre en valeur vos points forts, que diable.