Noter ce texte

n° 18132Tito4023/10/17
Grives ou merles
critères:  fh jeunes fête amour cérébral odeurs fellation cunnilingu pénétratio init -amiamour -prememois
Résumé:  L'histoire toute simple d'Edmond et Marie-Thérèse.
14643 caractères
Auteur : Tito40

 

Note générale = 16.93 / 20
(145 notations)
Note des inscrits = 17.82 / 20
(13 notations)
Note des non-inscrits = 14.16 / 20
(132 notations)
11 Erotisme57 Amour51 Scénario68 Ecriture25 Humour
Proposer des promotions

 

IntervenantDateLui écrireNoteAppréciations
Liliane0323/10/17  15Récit des atermoiements d’un morveux, qui colore son parcours de trivialité avant de devenir homme. Cet ersatz de sincérité est un peu trop désabusé à mon goût, mais je pardonne parce que l’écriture est alerte et vivante et que la fin m’enchante.
saturne23/10/17  18Le récit est bien mené, Tito semble vouloir écrire une autre histoire, il joue avec le lecteur, pour son plus grand plaisir. Bravo !
favasso23/10/17 18Superbe, même si la romance menace sur la fin. Mais quelle pitié de constater que pour certains le second degré est inintelligible !...
charlie6723/10/17 20Quand le paysan se met à philosopher, cela donne ce genre de texte, trivial et tendre, commun et doux, la vie, en quelque sorte. La qualité de la narration est telle que l'on pourrait croire à une autobiographie. J'aime beaucoup, lisez ce texte.
Jakin23/10/17 18C’est vrai, les nanas qu’on a baisées n’étaient pas toutes des canons… Moi aussi j’étais chez les Teutons et je revendais ma cartouche de Gauloises, mais t’es vachement plus vieux que moi : j’avais un MAS 49-56, pas un 36 ! C'est vachement bien raconté.
Tito4023/10/17  Merci. C'est encourageant. Ce texte est sorti un peu tout seul, d'une traite. Et oui, le MAS36 je connais, mais seulement de nom. C'est en observant un "vieux" couple très uni que j'ai eu envie d'écrire ça.
anatoile23/10/17  14Moi non plus, je ne vois pas bien le second degré... Plutôt un faux premier degré campagnard. C'est correct, mais ça ne me touche pas.
Francine25/10/17  15Certes les canons sont rares parmi les nanas, et encore plus rares parmi les mecs.
lc8826/10/17  18Ah, le service militaire en Allemagne. Ça me rajeunit pas, tout ça. Je pourrais assez m'identifier au gamin de l'histoire. C'est très bien.
ptilu27/10/17  20Décidément cet auteur est une véritable bouffée d’oxygène sur ce site. Je reprends in extenso le commentaire de ma voisine Charlie67, et j’en profite pour mettre la même note qu’elle.
Catherine27/10/17 18Y'a pas à dire, quand Tito sort de son registre cocu-content, ça peut cartonner ! L’écriture est joyeuse, le thème est surprenant, les sentiments bien réels... Chapeau. (Ah et moi en Allemagne c’était un Famas)
GLJC29/10/17  18Autant le texte précédent ne générait en moi que peu d'émotions, autant celui-ci, j'adore ! Comment passer d'une histoire de cul à une histoire d'amour...
laure topigne07/11/17 18Ah le bon vieux romantisme pimenté d’un brin de sexe fait toujours recette et Tito40 nous le montre avec brio dans ce texte tendre et savoureux. Un grand moment de plaisir.
pessac04/03/18 18"Elle avait le SAV dans la peau". J'adore ! Et ce couple aussi. Truculent, nature et sensible. J'ai vachement aimé ! Hoplà