Revebebe
Présentation des textes
 



Présentation des textes



(N'hésitez pas à consulter aussi le guide Typographie sur Revebebe)




Une parenthèse tout d'abord : chaque auteur décide s'il veut ou non améliorer la présentation de ses textes.

Mais il est évident qu'une jolie présentation contribue grandement au confort de lecture, tout comme l'orthographe et la ponctuation.


Lors d'une mise à jour, le récit est converti du format texte en format HTML. Lors de cette conversion, les "tags" HTML qui pourraient se trouver dans le texte sont honorés, donc il est possible pour un éditeur de changer l'aspect de certaines parties du texte en utilisant ces "tags". Les tags HTML sont des codes placés entre "<" et ">".




A) Paragraphes


Notre système d'édition génère de nouveaux paragraphes à chaque saut de ligne (\n). Un paragraphe est un bloc au sens HTML, c'est à dire un texte délimité par une balise ouvrante <p> et une balise fermante </p> ou par des balises similaires, par exemple <h1> et </h1>


Dans notre système d'édition, certaines fonctionnalités ne s'appliquent qu'à des paragraphes.

Pour celles-ci les tags de présentation sont à insérer en début et en fin de paragraphe, avant le premier caractère et après le dernier caractère, donc juste après et juste avant les sauts de ligne.


Voici un premier paragraphe.

<center>Voici un second paragraphe qui est centré. </center>

Remarquez les tags de centrage ont été mis à la fin et au début de ce paragraphe sans qu'aucun caractère ne vienne s'intercaler, même pas un blanc.

Et voici le quatrième paragraphe. Remarquez les tags <b>qui délimitent une partie en gras du texte </b> et qui, eux, ne sont pas systématiquement en début et en fin de paragraphe.

<<b>>Voici un autre exemple qui montre que les tags réservés aux paragraphes peuvent courir sur plusieurs d'entre eux.

Ce paragraphe et le précédent sont en gras. Avec des tags gras normaux, la partie en gras ne pourrait dépasser les limites d'un paragraphe.<</b>>




B) Syntaxe générale des tags


Nous autorisons les syntaxes « HTML like » : <i>Un texte en italique</i>

Et les syntaxes « BB-Code like » : [i]Un texte en italique[/i]


Ainsi que les variantes en majuscules : <I>Un texte en italique</I> et [I]Un texte en italique[/I]. Il est même possible de mixer ces syntaxes : <I>Un texte en italique[/i]


Les tags marchent tous par paire, le tag de fin reconnaissable par le slash /


Imbrication des tags


Les tags peuvent être imbriqués les uns dans les autres mais les chevauchements sont prohibés.

Autrement dit, ce montage est autorisé : <i> Texte en italique <b> en italique et gras </b> en italique</i>


Mais celui-ci est prohibé : <i> Texte en italique <b> en italique et gras </i> devrait être juste gras</b>

Il faut l'écrire ainsi : <i> Texte en italique <b> en italique et gras </b></i><b> texte gras</b>

Ou alors : <i> Texte en italique </i><b> <i> en italique et gras </i> texte gras</b>

Mais il y a encore d'autres possibilités... cherchez-les



C) Les tags qui définissent des titres


<h1> Titre de niveau 1 </h1>

<h2> Titre de niveau 2 </h2>

<h3> Titre de niveau 3 </h3>

<h4> Titre de niveau 4 </h4>

<h5> Titre de niveau 5 </h5>
<h6> Titre de niveau 6 </h6>

Les titres h1 à h3 sont systématiquement centrés (parce que définis ainsi dans notre feuille de style)

Les titres h4 à h6 ne le sont pas. Il est néanmoins possible de les centrer :


<center><h4> Titre de niveau 4 centré </h4></center>

<center><h5> Titre de niveau 5 centré </h5></center>
<center><h6> Titre de niveau 6 centré </h6></center>



D) Centrer un paragraphe


<center> Voici un ensemble de paragraphes centrés. </center>

[center]Bien évidemment on peut également écrire [center] et [/center] comme pour les autres tags. [/center]

[center]Remarquez par contre que l'on est obligé, dans le cas précis de ce tag de centrage, de répéter les tags à chaque paragraphe. Le [center] doit être en tout début de paragraphe, par contre le tag de fin [/center] est optionnel.[/center]

[center]FIN[/center]


IMPORTANT Le tag <center> doit être en tout début de ligne.


Attention aussi, la balise <center> doit être répétée en début de chaque paragraphe.




E) Les groupes de « paragraphes » particuliers



<quote> Pour mettre un texte dans un joli petit encart. </quote>



<citation> Pour rajouter une citation. </citation>



<inclusion> Pour inclure un grand passage. </inclusion>



Un petite ligne de séparation... facile, écrivez simplement <hr> ou [hr]. Voici ce que cela donne :




<tab1> Un texte avec une tabulation de niveau 1.

[tab1] est également possible</tab1>

<tab2> Un texte avec une tabulation de niveau 2.</tab2>

<tab3> Un texte avec une tabulation de niveau 3.</tab3>




F) Gras, Italique, Souligné : les tags « inline »


Ce sont ceux qui concerne tout ou partie du texte contenu à l'intérieur d'un paragraphe. Ces tags ne peuvent déborder sur d'autres paragraphes, ni être à cheval sur plusieurs paragraphes.


Voici un paragraphe <i>dont une partie du texte est en italique</i> . Ensuite, <b>une partie du texte est également en gras</b> , et une autre <u>est soulignée</u>

Les syntaxes <em>pour l'italique</em> et <strong>pour le gras</strong> sont également possibles.


Evidemment, il est possible de varier les syntaxes ([em], [b]...)

D'autre part, l'imbrication des tags est possible, à condition toujours de suivre l'ordre naturel de fermeture : Dernière balise ouverte => première balise fermée.


Par exemple, voici <u> <i>un texte souligné italique</i> </u> et <i> un autre texte italique qui se termine [strong]par une partie en gras[/strong]</i>




G) Gras, Italique, Souligné : sur un ensemble de paragraphes


<<i>>Déjà évoqué.

Permet de mettre un ensemble de paragraphes entre italiques.

Cette syntaxe peut être également utilisée pour un paragraphe unique.

La syntaxe [[i]]blabla[[/i]] fonctionne aussi. <</i>>


<<b>>Même chose pour les passages en gras, même remarques<</b>>


[[u]]Même chose pour les passages en soulignés.

Pour changer, cette fois nous avons pris les brakets ![[/u]]




Et il est évidemment également possible d'imbriquer les balises :



[[b]]<<i>>Voici du gras italique.

<center> Avec un des paragraphes centré au milieu</center> [[/I]]

Et cette partie là est juste en gras.

Notez bien l'ordre de fermeture des tags (imbrication)<</B>>


Notez aussi qu'au niveau de l'uniformité des tags, il est difficile de faire pire. Ce n'est pas conseillé, mieux vaut garder une seule syntaxe, celle que l'on préfère




H) Les limites du système

.

Attention :

Les tags ne figurant pas dans cette documentation ne seront pas traduits mais affichés comme du simple texte.


C'est le cas par exemple de <br> ou <br /> ou <p>. Inutile de taper tout ceci, dans notre éditeur il suffit de passer à la ligne


D'autres éléments ne sont pas implémentés, par exemple les listes (ordonnées ou pas) mais les cas d'utilisation dans le domaine du romanesque sont anecdotiques et peuvent être facilement réalisés manuellement.


Les changement de couleurs et les changement de fontes ne sont pas permises. Mais nous voulons éviter l'effet « sapin de Noël ». Si elles s'avéraient indispensables dans certains cas, il faudrait en définir deux ou trois judicieusement choisies.

A noter qu'en ce qui concerne les couleurs, je suis plutôt contre cette implémentation, et pour les fontes, je ne sais pas, je m'en remets aux spécialistes.


Enfin, les tags « actifs » comme <a href...>, <a mailto...> et plus encore <script...> sont intentionnellement proscrits.



Nous pourrons par la suite définir d'autres tags en fonction des besoins exprimés. Nous complèterons dans ce cas cette documentation



Il n'y a qu'une fonctionnalité que je regrette de ne pas pouvoir proposer dans la version actuelle c'est le <a href=#xxx> et le <a name=xxx> ou le <div id=xxx> qui va avec, autrement dit la possibilité de faire des liens internes à la page. Cela peut être bien utile pour les récits à tiroirs (rares il est vrai).

Actuellement ce travail est fait manuellement, sur demande des auteurs.






I) Utilisation de ces présentations.


Il est d'usage de mettre les commentaires de l'auteur, en début ou en fin de texte, en italiques. De même pour les commentaires, parenthèses et apartés en cours de texte. Tout ce qui ne concerne pas directement le texte lui-même pourrait se retrouver ainsi en italiques. Par exemple :


Tous les textes que j'envoie a Revebebe sont systématiquement assassinés par les évaluateurs. Mais je m'en fous ! Ce ne sont que des cons prétentieux !



Les passages en caractères gras doivent si possible être exceptionnels et judicieusement choisis, même chose pour les soulignés.

Il est possible d'utiliser les caractères gras ou soulignés pour les titres et les sous-titres mais il est en règle générale plus judicieux d'utiliser les <hx> et </hx>, en particulier h1, h2 et h3 qui sont par défaut centrés.



Pour présenter des poésies, des lettres ou des menus, il est possible d'utiliser <center> et </center> mais les nouveaux tags <tagx> et </tagx> donnent à mon avis une meilleure présentation. Par exemple, avec [center] :




Il faut que ça rime !

C'est bien embêtant !

Il faut que ça rime !

C'est vraiment chiant !



Mais avec [tab1], cela donne :



Je cherche des mots.

Et n'en trouve pas.

C'est vraiment pas beau...

Quand ça rime pas !



Et avec [tab2] :



Je n'suis pas poète,

Juste un éditeur

Qui se casse la tête

Pendant des heures



Ou [tab3] :



Je m'arrête là !

Car j'en ai assez !

Tous ces trucs-là

Me font gerber !





J) Retours à la ligne intempestifs


A noter que, pour les correcteurs, l'option --> Edition avec conversion automatique <-- réalise automatiquement toutes ces petites actions (et encore bien d'autres).


Un des problèmes assez courant est celui des retours à la ligne intempestifs, parfois dus à des recopies de pages HTML ou alors à une mauvaise utilisation des éditeurs de texte.

Tous ces passages à la ligne vont générer autant de paragraphes dans notre système d'édition ce qui rendra ce genre de texte illisible.

Si, en tant que correcteur, vous possédez Word ou équivalent, un moyen simple pour s'en sortir est de faire une petite série de remplacements.

Par exemple, vous commencez par sauter une ligne supplémentaire, aux endroits où vous souhaitez avoir un réel saut de ligne, et ensuite vous faîtes les remplacements suivants :

^p^p --> $*$

^p --> (un blanc)

$*$ --> ^p^p


De même pour corriger en quelques manipulations les approximations de certains auteurs au niveau de la ponctuation. Par exemple, un point de fin de ligne doit toujours avoir un blanc avant et jamais après :

. --> .(blanc)

.(blanc)(blanc) --> .(blanc)

(blanc). --> . (à répeter plusieurs fois)

.(blanc). --> .. (Permet d'éliminer les blancs qui se seraient glissés entre deux points)


Des remplacements similaires peuvent permettre de standardiser les remplacements de virgules ou celui des autres caractères de ponctuation. (A noter qu'il est aussi possible de se simplifier la vie avec une macro Word (si l'on utilise Word) associée à une touche clavier)





K) Règles de conduite


Quelques règles de conduite pour présenter un texte.


Il est possible de rajouter un titre au début de l'histoire, bien que ce titre soit déjà présent dans la cartouche d'entête. Suivant les goûts, on aime ou on aime pas, on tape à cette occasion quelque chose du style [h1]Gros titre[/h1] ou [h2]Titre plus petit[/h2]


Ainsi que cela a déjà été évoqué, les notes, les parenthèses, les commentaires et les apartés, de l'auteur ou de l'éditeur, peuvent (ou devraient) être mises en italique, ce qui a pour objectif de faire ressortir le texte lui-même.



Les paragraphes.


Il est agréable, pour les lecteurs, de trouver des textes bien aérés avec des paragraphes bien séparés par des lignes blanches. Les paragraphes trop courts peuvent parfois être regroupés et les paragraphes trop longs peuvent être découpés. Eviter de toute façon les paragraphes mono-ligne ainsi que les gros blocs de texte qui n'incitent pas à aller y regarder ! Idéalement, un paragraphe ne doit pas être plus long que ce qui est visible sur l'écran de l'ordinateur.



Les dialogues.


Il faut s'efforcer de les présenter de manière standard, le standard du site étant :


— Une ligne blanche avant le début et après la fin des dialogues.

— Pas de ligne blanche à l'intérieur d'un bloc de dialogues.

— Chaque intervention est précédée d'un tiret. Pas de guillemets (C'est le standard du site, quoiqu'on puisse en penser).


Par exemple :


Antoine se sentait de plus en plus mal à l'aise. De toute évidence, Eulalie n'était pas une experte de la fellation : sans cesse, ses dents proéminentes égratignaient un gland qui devenait de plus en plus douloureux.


— Attention, ma chérie, tes dents !

— Ben quoi, mes dents ?

— Elle me font mal. C'est un endroit très sensible, tu sais !

— Oh, si tu es si sensible, je peux m'arréter. De toute façon, j'essayais seulement d'éliminer cette croute jaunâtre au goût de camembert.


Antoine se le tint pour dit, supporta la douleur, et ne protesta plus.



Revebebe - Histoires érotiques