Notation public
Une Histoire sur http://revebebe.free.fr/

n° 03319Agnès épouse qui se libère...26/12/01
Avec mon mari comme avec mon frère 2
critères:  fh couple voir exhib hmast cunnilingu ecriv_f
6158 caractères      
Auteur : Agnès      Série : Avec mon mari comme avec mon frère - 02



Le lendemain, exprès j’ai gardé la robe rouge bien sûr. Et je sentais bien qu’il me regardait souvent.



Nous étions dans le salon debout. Brusquement il s’est mis un genou au sol le visage sur mes cuisses. J’ai souri et en le regardant dans les yeux j’ai soulevé ma robe fendue jusqu’à la lisière de mes bas. C’est là que j’ai compris qu’il adorait vraiment ça. Il dévorait des yeux mes cuisses juste découvertes sans bas. Nous sommes restés longtemps ainsi, lui à m’observer, moi à me laisser voir. Je mouillais ma culotte



Assis dans le canapé, j’ai soulevé à nouveau des 2 mains ma robe sur mes mollet, puis au-dessus de mes genoux, sur mes cuisses… Il était à genoux devant moi et me dévorait littéralement.



Alors moi aussi j’ai eu envie de quelque chose.



Stupéfait de ma demande, gêné aussi de se mettre nu au salon en pleine lumière il n’a d’abord pas bougé, puis d’un coup s’est décidé.

Assise je l’ai regardé se mettre debout et enlevé tous ses vêtements. Quand il a baissé le slip sa verge a tressauté et s’est maintenue à l’horizontale. Le gland se voyait bien. Il brillait. J’aurais voulu qu’il me lèche là. Il s’est agenouillé encore en matant mes cuisses toujours découvertes…

Je respirais par saccades mes seins me faisaient mal, J’étais dans un état second de voir mon mari ainsi nu et moi habillée.

Je savais qu’il voyait ma culotte au fond de ma robe. Il s’est pris la queue et a commencé a se branler.



Je lui demandais, il l’a tout de suite compris, de venir entre mes cuisses pour la caresse ultime que j’adore. C’était la première fois dans le salon en pleine lumière et curieusement je n’en étais pas gênée. J’avançais mes fesses au bord du canapé en écartant plus encore les cuisses. Les attaches de mes bas se tendirent sur mon porte jarretelles noir. À deux mains je relevais encore plus haut ma robe rouge jusqu’à mon slip de dentelles noir… Imaginez… Je savais qu’il voyait le fond de ma culotte trempé et ça m’excitait hummm…

Il s’est baissé et a avancé son visage au centre de mes cuisses en m’embrassant partout. Moi je le matais pour la première fois, je regardais sa main branler sa queue luisante et ça me rappelait avec mon frère humm…



Il a écarté brusquement mon slip sur le côté mais je voulais de la douceur, et le lui ai demandé.



Je sentis alors sa queue battre sur mon tibia, mouiller un peu mes bas et ne pus pas m’empêcher de voir ça. Discrètement je redressais le torse et la vis… Il s’arrangeait peut être inconsciemment pour faire un mouvement de va-et-vient sur ma jambe. J’adorais le voir faire ça pour la première fois. Je me trouvais un peu folle. Tout un univers s’ouvrait là devant moi…


Très peu de temps après je pris un pied extraordinaire. Sa langue est divine et il sait me faire languir et me lécher comme j’aime. J’étais aux anges. Repue. Alanguie. Lentement il s’est redressé nu à genoux devant moi. J’étais bien mais bien… Je passais ma main dans mes cheveux en le regardant avec des yeux mouillés de plaisir.

Il s’est produit un blanc. Tous les deux nous savions qu’il attendait quelque chose pour se soulager.. J’hésitais en souriant. Je savais que je devais le lui demander… Je le sentais, j’étais à nouveau très excitée.



Il me répondit d’une petite voix que je ne lui connaissais pas.



Mais j’eus le sens pratique ( toujours mon côté délicat ) , je ne voulais pas qu’il tâche le canapé. Je lui demandais



Mes questions le sidéraient je crois, sa voix était de plus en plus basse…



Mouillée pour mouillée… je glissais mes mains sur mes hanches et devant lui, retirais ma culotte. Ses yeux étaient lubriques… Puis je l’étalais à plat sur mes deux paumes devant sa queue. Il me regarda Nous étions tous les deux face à face avec sa queue entre nous deux…. moi assise toujours sur le canapé, lui agenouillé devant entre mes cuisses. Je trouvais ça bon, follement excitant, obscène… Obscène cette grosse verge bandée à l’horizontale, décalottée, luisante… c’était comme une 3ème personne entre nous deux, même rattachée au corps de mon mari… Je la considérais comme séparée de lui.



Lentement comme aux anges, il se la prit et décalotta encore ce qui fit ressortir encore plus le gland. Nous regardions ça intéressés tous les deux comme devant une découverte. Moi je savais déjà que ça me rappelait mon frère… ce que j’avais vécu avec lui et ce qu’en m’en rendre compte, je venais de recréer avec mon mari. Toujours il veillait à se décalotter fort. J’aimais le voir dans cette position…



Il se lâcha la queue en me regardant. Je le regardais aussi toute excitée..

Comme si c’était moi qui savait mieux que lui d’un seul coup…

Nous vîmes sa queue tressauter toute seule.



J’approchais ma culotte près de son gland, humm j’attendais ce moment comme un calice… J’aimais j’aimais….

En effet sa queue tressauta, il fit un geste de la main



Alors nous vîmes du jus blanchâtre, gluant, sortir du méat dilaté, mais sans être projeté et couler sous le gland descendre sous sa queue, comme une lave, hummmm j’adorais le voir comme ça… puis un jet est sorti plus fort puis un autre. Autant que je le pouvais je tâchais de récupérer tout sur ma culotte.. Le sperme passait par le tissu et venait mouiller et réchauffer mes paumes.

J’ai adoré cette scène.


Je veux bien échanger des impressions avec des hommes ou des femmes…


Ma bal : aniesse1@voilà.fr


A suivre…





Copyright © 2001
Demandez l'accord des Auteurs avant toute diffusion


Erotisme torride

Tendre Amour

Bon Scénario

Belle Ecriture

Plein d'Humour

Votre appréciation
Pour apporter des commentaires ou des notations importantes à un texte,
cela se fait désormais en cliquant sur le lien ci-dessous.
Il faut par contre être inscrit.

Commenter et noter le texte

Revebebe - Histoires érotiques